Je gebruikt Internet Explorer. Deze site werkt het best op een recentere browser zoals Chrome, Firefox of Safari. Lees hier meer

Ouvert aujourd’hui de 10:00 à 18:00
préparez votre visite
PRESSE

Design Museum Gent fait peau neuve

Nouvelle présentation de la collection permanente, exposition solo de Maarten Baas et identité visuelle modernisée

Pour Design Museum Gent, mai 2018 est un mois à marquer d’une pierre blanche. Après le succès record de l’exposition Hello, Robot., le musée avait fermé ses portes afin de les rouvrir le 18 mai et d’inaugurer en grande pompe trois nouveaux étages. Object Stories propose une nouvelle présentation contemporaine de la collection permanente, et Hide & Seek abrite la première exposition solo du designer néerlandais Maarten Baas.

« Ces dernières années, nous avons tout mis en œuvre afin d’organiser des expositions engagées qui ont fait parler d’elles et nous ont permis de montrer que Design Museum Gent est un musée unique en son genre. Il y a trois ans, nous avions transformé la présentation classique et permanente de notre précieuse collection en vue de la grande exposition Design Derby BE/NL 1815 - 2015. Nous avons travaillé dur pendant tout ce temps, et ces efforts se sont aussi remarqués dans la Collection in Progress. Depuis, nous pouvons compter sur une nouvelle équipe et nous sommes prêts pour une nouvelle configuration, qui s’inscrit dans le cadre d’une scénographie exceptionnelle des architectes d’intérieur Doorzon et de FELT architecture & design. C’est une exposition où chaque pièce de notre collection est mise en valeur », explique Katrien Laporte, directrice de Design Museum Gent.

Object Stories
Un regard sur la collection

Object Stories affiche

La collection est de retour ! Dans Object Stories, le musée pose un regard nouveau sur la plus grande collection de design de Belgique. Les deux cents objets sélectionnés ne sont pas exposés selon un parcours chronologique ou thématique, mais selon une présentation dans laquelle ils définissent eux-mêmes le fil de l’attention. En arrivant, le visiteur choisit l’un des cinq niveaux de signification qui déterminent la manière dont l’exposition peut être vécue. Chacun de ces parcours aborde sous une certaine perspective dix pièces de la collection. Ils mettent en relation des œuvres de la collection et offrent au visiteur la chance d’observer et de percevoir les objectifs de différentes manières.

Sans les commanditaires de Commissions & Commissioners, certains objets n’auraient par exemple pas eu leur place ici. Les objets de Curiosity présentent chacun une particularité qui invite à la discussion. Le parcours Making Matters fait la part belle aux matériaux et aux techniques grâce auxquels les objets ont été réalisés. Responsible Objects présente des objets nés de la motivation sociale de leurs concepteurs. Un cinquième et dernier niveau de signification nous fait regarder les objets à travers les yeux d’un enfant.

La nouvelle collection permanente perdra de son caractère immuable, une excellente nouvelle pour les 22 000 objets et plus qu’abrite l’entrepôt du musée. « Notre collection présente une grande diversité : elle se compose d’objets en verre et en argent, de meubles, d’éclairages, etc. Nous avons même un wagon de train entier. On y trouve des objets industriels et artistiques, qui datent d’une période allant du quinzième siècle jusqu’à nos jours. La flexibilité de cette disposition nous permettra de présenter bien plus de pièces de notre collection : au cours des prochaines années, de nouveaux niveaux de signification donneront lieu à de très nombreux changements de configuration. À l’avenir, nous inviterons aussi des curateurs externes afin de créer des présentations dans le cadre desquelles plusieurs pièces de la collection seront exposées en alternance dans l’espace central », confie Evelien Bracke, la curatrice du musée.

Plus d’informations et d’images

Maarten Baas. 
Hide & Seek

L’enfant terrible du design néerlandais joue à cache-cache

Affiche Maarten Baas

Outre la présentation de la collection, Design Museum Gent dévoile également Hide & Seek, la première grande exposition solo de Maarten Baas (1978) en Belgique. L’exposition permettra au visiteur de découvrir les multiples facettes de l’œuvre du plus célèbre des designers néerlandais. Baas est un rebelle qui navigue à contre-courant. Depuis la fin de ses études, il va à l’encontre de toutes les traditions et de toutes les attentes en provoquant et en franchissant des étapes audacieuses. Sa production, qui a attiré pas moins de 125 000 visiteurs au Groninger Museum, présente un aperçu des principales œuvres signées par l’artiste ces 15 dernières années.

Maarten Baas est diplômé de la prestigieuse Design Academy Eindhoven, dont il est sorti en 2002. Pour son travail de fin d’études, il a conçu la série « Smoke », pour laquelle il a brûlé des meubles qu’il a ensuite traités à la résine synthétique, les rendant ainsi à nouveau utilisables. Est ensuite venue la série Clay : des meubles fabriqués à la main en argile industrielle. Mais c’est avec Real Time qu’il s’est véritablement imposé sur la scène du design. Toutes les minutes, Baas peint et efface les aiguilles des horloges qui composent cette série révolutionnaire.

Baas combine théâtre, art, cinéma et design. « Toutes ces limites entre les disciplines ne sont que des inventions. J’aime jouer avec la mienne. Mon œuvre va dans différentes directions. Je suis tantôt introverti, tantôt extraverti. Mais je ne me cesse jamais de chercher. » — Maarten Baas

Plus d’informations et d’images

Nouvelle identité visuelle

Une image inédite et ouverte

Les salles d’exposition de Design Museum Gent ne sont pas les seules à avoir changé. Le musée a également entièrement revisité son image. Pensée par les collaborateurs du bureau gantois Pjotr, sa nouvelle identité visuelle remplace l’ancienne, qui datait déjà de 2002. Ces derniers se sont basés sur l’emblème du musée afin de créer une police de caractères adaptée. La structure claire, flexible et fonctionnelle traduit l’image inédite et ouverte du musée. L’agence numérique The Craft a également revisité entièrement le site web afin de le faire correspondre à cette nouvelle identité. Fort de ce rebranding et des technologies modernes dont il dispose, le musée entend assumer pleinement son rôle sociétal et poser sur ce qui l’entoure un regard qui s’étend bien au-delà de nos frontières.

Plus d’information presse et ou matériel visuel (non destiné à la publication)

Sandra Plasschaert
Cats Communication
Press & PR

+32 479 35 10 39
sandra@catscommunication.be


Simon Adriaensen

Design Museum Gent

Communication

+32 9 323 64 88
simon.adriaensen@stad.gent