Je gebruikt Internet Explorer. Deze site werkt het best op een recentere browser zoals Chrome, Firefox of Safari. Lees hier meer

Fermé pour expansion & rénovations. Aujourd’hui : travaux de câblage
voir la chronologie
DING Luchtbeeld
PRESSE

DING

Une extension en devenir : les plans définitifs

Le 23 octobre 2019, Design Museum Gent et sogent ont annoncé que TRANS architectuur I stedenbouw, Carmody Groarke et RE-ST architectenvennootschap avaient remporté l’appel ouvert pour l’extension du musée. Un an et demi plus tard, après une intense phase de concertation et d’étude, le projet original de DING (Design in Gent) a été affiné. Le résultat : un lieu de rencontre inspirant, à taille humaine, dédié au design sous toutes ses formes. Le processus de planification étant derrière nous, le processus de construction peut maintenant commencer avec - première étape - le dépôt du permis d’environnement. « Le permis d’environnement sera soumis et s’il est approuvé, la première pierre pourra être posée à l’été 2022. DING, la toute nouvelle aile porteuse d’ambition, devrait ouvrir ses portes à l’été 2024 », a déclaré l’échevin Sami Souguir.

Design Museum Gent attend, depuis 1993 déjà, un élément final qui offrira de la place pour la réception et la boutique, les expositions temporaires, ateliers, activités éducatives, conférences et événements, ainsi qu’un espace pour la manutention des œuvres d’art et la logistique, des installations sanitaires adéquates et - last but not least - un ascenseur. Aujourd’hui, le moment est venu. DING est le trait d’union tant attendu entre les trois bâtiments actuels de Design Museum Gent. Il s’ouvre de façon accueillante sur la ville, dans un environnement où la durabilité occupe une place centrale. La nouvelle aile sera située dans la Drabstraat, sur le terrain inoccupé où se trouve actuellement le célèbre rouleau de papier toilette.

En tant que maître d’ouvrage délégué de la Ville, sogent est responsable du suivi et de la supervision du travail de préparation, du processus de candidature, de conception et de construction, du calendrier et du budget, depuis la phase de projet jusqu’à la livraison finale des travaux.

Le trait d’union entre la ville et le musée

Stadskamer

La Chambre de ville

La nouvelle aile est destinée à accueillir des conférences, des débats, des formations au design, des lancements de produits, des ateliers, des expériences et une foule d’autres activités. Un tiers lieu, un musée ouvert sans barrières, où l’on pourra entrer gratuitement pour un moment d’inspiration ou d’émerveillement.

Ce moment commence dans la Chambre de ville. Un espace de rencontre chaleureux, multifonctionnel, où se croiseront les chemins des Gantois, des touristes, des designers, des enseignants et des faiseurs d’opinion. Vous y trouverez également la réception, la boutique et l’accueil. DING est un lieu où l’on peut découvrir les divers aspects du design, l’occasion de jeter un coup d’oeil en coulisse avant d’explorer le reste du musée et de découvrir les collections et les expositions temporaires. Au 1er étage de DING, se trouvera un espace pour les conférences et les présentations, au 2e étage, des espaces pour les ateliers et au 3e étage, le musée présentera des expositions temporaires gratuites. Cerise sur le gâteau : DING disposera d’une terrasse spacieuse avec vue sur le jardin intérieur historique de l’Hôtel de Coninck. Le loft et la terrasse d’hiver au 4e étage offriront une vue panoramique sur toute la ville, et vous pourrez y admirer le Château des comtes et le paysage urbain de Gand.

DING Loft

Le loft et la terrasse d'hiver au 4ème étage

"Cette extension et cette rénovation n’ont pas pour but de créer plus de musée, mais bien plus qu’un musée."

– Katrien Laporte, Directrice Design Museum Gent

DING museumcafe

DING café du musée

DING sera aussi particulièrement pratique. Les sous-sols de DING et de l’aile de 1992 disposera non seulement de l’espace nécessaire pour les installations techniques, mais aussi d’une zone pour la manutention et la restauration des œuvres d’art, de toilettes et d’un nouveau vestiaire.

La ville de Gand offre un terreau fertile au design et l’intérieur du musée se veut le reflet de cette effervescence. La Maison Leten du 16e siècle attenante, où se trouvent les bureaux du musée, abritera un café du musée avec vue sur une cour cachée à l’arrière. Une petite oasis de calme et un espace supplémentaire pour les expositions en plein air.

L’architecture de DING sera renforcée par des travaux de design spécifiques qui seront confiés à divers designers et créateurs textiles de renom, en étroite concertation avec les architectes, par le biais de commandes et d’appels ouverts.

Verborgen tuin

La cour cachée

Une architecture sans faille pour Le musée en largeur

04

Rez-de-chaussée de l’aile de 1992

DING reliera à la perfection les trois bâtiments existants du musée et sera un véritable petit bijou d’architecture, imaginé et développé par l’équipe de conception Carmody Groarke, TRANS architectuur I stedenbouw et RE-ST architectenvennootschap. Point d’architecture spectaculaire ici, mais une aile multifonctionnelle au caractère monolithique qui s’intégrera parfaitement dans la physionomie urbaine existante.

Parallèlement à l’extension, l’aile de 1992 fera également l’objet de travaux. Les vides, la plate-forme élévatrice et les escaliers disparaîtront. Cela permettra au musée de disposer de généreux plateaux d’exposition ouverts, avec 210 m² de surface d’exposition par étage, mais aussi de garantir la bonne climatisation des salles. La rénovation est une condition importante pour pouvoir continuer à accueillir de grandes expositions à l’avenir et présenter la collection de manière respectueuse et conforme aux normes internationales. La collection personnelle du musée sera présentée aux premier et deuxième étages, tandis que les expositions temporaires se tiendront au rez-de-chaussée.

DING reliera les trois bâtiments existants du musée. Les barrières entre l’Hôtel de Coninck, datant du 18e siècle, l’aile de 1992 et la Maison Leten du 16e siècle seront ainsi abolies. Le placement du grand escalier et de l’ascenseur dans l’aile DING garantiront la facilité de circulation et la bonne accessibilité du site.

Premier étage Aile 92

Premier étage dans l'aile de 1992

Durable et intelligent

DING sera tournée vers l’avenir « Circularité », « durabilité » et « innovation » y seront les maîtres-mots : des matériaux durables seront par exemple utilisés, dans la mesure du possible, et le musée fera la part belle aux processus durables. De plus grâce à une subvention de Vlaanderen Circulair, Design Museum Gent a lancé un projet innovant visant à transformer les déchets (de construction) en une brique de parement circulaire. Celle-ci sera posée autour de la structure en bois du nouveau bâtiment, neutre en CO2. Les possibilités de recyclage et la remplaçabilité des matériaux feront également l’objet d’une attention particulière.

Par ailleurs, une structure physique et numérique est en cours d’élaboration, avec des plafonds, sols et murs multifonctionnels ainsi qu’un réseau de capteurs et de connexions répartis dans tout le bâtiment. Enfin, la gestion intelligente du bâtiment permettra d’optimiser la consommation d’énergie en utilisant de manière durable les protections solaires, l’éclairage, etc. Les bases d’une infrastructure muséale ‘intelligente’ sont ainsi jetées. Une infrastructure qui n’est pas ‘technologiquement’ intelligente, mais qui répond aux besoins du musée d’aujourd’hui, tout en étant ouverte et flexible, pour saisir les opportunités du musée de demain.

Modèle de recherche

Mock up in de binnentuin van het museum
Modèle de recherche dans le jardin intérieur du musée

Jusqu’en mars de l’année prochaine, un modèle de recherche grandeur nature sera exposé dans le jardin intérieur historique de Design Museum Gent. Celui-ci présente un aperçu des différents matériaux et techniques qui seront utilisés pour DING. L’extérieur de ce modèle 1:1 intègre divers échantillons et prototypes de briques de parement circulaires et non circulaires, des briques avec différentes nuances de blanc, des textures de surface et finitions. En outre, ce modèle est construit à partir d’une structure en bois CLT (Cross Laminated Timber ou bois lamellé croisé) qui reste visible à l’intérieur du bâtiment. Des plafonds climatiques (refroidissement/chauffage) sont placés entre les solives de plancher en CLT. Le toit est recouvert de zinc. Ce modèle nous donnera un aperçu des matériaux à utiliser et nous aidera à prendre des décisions quant au choix des matériaux, des détails et des connexions. Il permettra au visiteur d’entrevoir déjà une première facette de DING.

Recherche d’une brique de parement circulaire

L’année dernière, Vlaanderen Circulair et l’OVAM ont lancé un appel à projets ciblé pour une économie circulaire dans la construction. Cet appel à subvention visait à encourager l’expérimentation dans le cadre de projets de construction innovants appliquant les principes de la construction circulaire. Sogent a soumis le projet Une façade circulaire pour DING avec 5 partenaires, à savoir AGB Kunsten en Design (Design Museum Gent), TRANS architectuur | stedenbouw & Carmody Groarke, Caluwaerts & Uytterhoeven, StoneCycling et la KU Leuven, faculté d’architecture. Le projet de brique de parement circulaire pour DING est un projet de recherche sur le plan technique des matériaux et sur le plan juridique.

Actuellement, deux projets de recherche sur les matériaux sont menés en parallèle, l’un avec StoneCycling d’Amsterdam (NL) et l’autre avec Local Works Studio d’East Sussex (UK) et BC Materials (BE). Ces deux projets adoptent chacun une approche différente de la fabrication d’une pierre circulaire, ce qui rend le processus de recherche particulièrement intéressant. StoneCycling se concentre sur les briques de parement cuites, avec une recette composée de 40 % d’argile et de 60 % de déchets. Un véritable défi, car une pierre fabriquée à partir de déchets est généralement de couleur sombre. Plus la pierre est blanche, moins on peut y ajouter de matières contaminées. Local Works Studio et BC Materials fabriquent des briques à base de chaux et de terre. Les briques sont pressées au lieu d’être cuites. Cela permet de réduire considérablement la teneur en CO2 pendant le processus de production et tout au long de la durée de vie des briques.

Nous nourrissons de grandes ambitions pour la brique de parement circulaire de DING : nous envisageons une brique de parement de couleur pâle, présentant une texture particulière et qui utiliserait en partie des déchets - de préférence gantois - comme matière première.

Les deux types de briques de parement circulaires seront soumis à des tests en laboratoire pour vérifier leur conformité aux exigences telles que la résistance au gel et la solidité. Sur cette base, les pierres obtiendront ou non une certification. D’un point de vue juridique, on examine de quelle manière de tels matériaux innovants peuvent être utilisés dans le respect de la législation relative aux marchés publics.

Circulaire gevelsteen Stone Cycling

Le brique de parement circulaire

Pour vous, par vous

Design Museum Gent fait partie de la société, c’est pourquoi le musée implique tout le monde dans le fonctionnement du nouveau bâtiment. Exit le concept classique de musée régi par le transfert de connaissance à sens unique. Chacun peut contribuer à la conception d’une partie du programme et des collections. Au moment de l’ouverture du nouveau bâtiment, une partie importante de la collection numérisée sera prête pour un voyage découverte interactif dans le monde du design. Cela permettra au visiteur d’analyser en profondeur les techniques, les matériaux et les parties d’un objet. Et la collection du musée laisse ainsi une place à votre propre histoire.

Automne 2021

Le musée fermera ses portes pour la rénovation le 7 mars 2022, non sans avoir d’abord présenté en détail la future silhouette de DING. Le 9 octobre 2021 s’ouvrira l’exposition DING, dans laquelle les architectes expliqueront leur vision et le processus de conception, notamment au moyen de maquettes explicatives.

En outre, le musée organisera une dernière fête à la veille du début des travaux d’extension. Et qui de mieux pour animer cette fête que le duo de designers Muller Van Severen, qui soufflera ses 10 bougies cette année. À travers leurs propres travaux de la dernière décennie, ils entreront en dialogue avec des objets de la collection du musée.

Pendant la période de fermeture, le musée poursuivra sa programmation durable et ciblée. Sa collection et ses activités resteront visibles grâce aux collaborations avec d’autres musées, instituts d’enseignement et partenaires. Le musée a également mis en place plusieurs projets plus longs avec des designers. Le résultat de ces collaborations se verra attribuer une place dans DING lors de la réouverture. La période de fermeture se veut donc une phase expérimentale au cours de laquelle le musée fera un premier pas vers le futur fonctionnement de DING.

La maquette sera exposée à partir du 11 juin 2020 dans la DING Vitrine de la Drabstraat. Le 15 juillet, elle sera installée au musée où chacun pourra venir l’admirer gratuitement.

Le projet coûte au total ± 15 millions d’euros (y compris les honoraires, la TVA, les études, la coordination, la révision des prix, les coûts imprévus, etc.) La plus grande partie est financée par la ville. De son côté, la Flandre soutient le projet avec près de 3 millions de fonds FoCI. Un dossier a également été soumis à l’Agence flamande du patrimoine.

ÉQUIPE D’ARCHITECTES | TRANS architectuur I stedenbouw, Carmody Groarke et RE-ST architectenvennootschap
MAÎTRE D’OUVRAGE | sogent en collaboration avec Design Museum Gent
CONSEILLERS | Ney & Partners, Studiebureau Boydens, Daidalos Peutz, NDVR
AVEC LE SUPPORT DE | La Flandre, La Ville de Gand, Vlaanderen Circulair, AGB Kunsten en Design, FOCI

Plus d’information presse et ou matériel visuel (non destiné à la publication)

Sandra Plasschaert
Cats Communication
Press & PR

+32 479 35 10 39
sandra@catscommunication.be

Simon Adriaensen

Design Museum Gent

Communication

+32 9 323 64 88
simon.adriaensen@stad.gent